L’histoire, la vision et le futur de Bhallot

Après avoir travaillé 2 ans au sein d’une association Française (Gold of bengal) au Bangladesh, nous (Guillaume et Jean-Baptiste) étions bien plus conscients des enjeux écologiques et économiques auxquels doit faire face notre civilisation. D’un coté, nous étions abasourdis par toutes les dérives sociales et écologiques qu’engendre l’industrie du textile, mais dans le même temps, nous avions à portée de main des alternatives (comme le jute) qui ne cherchent qu’à être mieux valorisées pour inventer la mode de demain.

Dès lors, une idée nous est venue en tête :

Combattre l’utilisation de plastiques en valorisant des matières naturelles nobles !

— Pour les initiés, retrouvez les projets futur (sur le lin et le cuir) de Bhallot en bas de la page

Le jute : l’or du Bengal

Concrètement, on travaille avec la fibre de jute, une plante issue de la région du golf du Bengal et utilisée autrefois pour faire nos sacs à patates. On s’est alors d’autant plus intéressés à cette fibre pour sa résistance lorsqu’elle est tissée plus finement, ce qui rend le tissu plus résistant et doux.

La plante de jute

Notre but est vraiment de trouver de nouvelles débouchées à cette fibre qui a un potentiel écologique et social encore sous estimé :

Un des gros avantage du jute, c’est que toute la filière subit très peu de traitement chimique. Contrairement au coton, la filature se fait à sec, donc la fibre est brute ! Plus écologique et plus robuste, la fibre est filée et tissée sur place ce qui représente également un intérêt sur le plan social : 4 millions de personnes dépendent de son exploitation. Au total, 1,4 millions de tonne de jute ont été récoltées en 2017.

Fibre de jute brute juste après le rouissage

Après avoir posé le contexte de la principale matière naturelle présente au Bangladesh, il nous fallait une idée pour relancer cette filière en déclin ! En effet, face à la concurrence des matériaux plastiques et à la non-modernisation des acteurs, le jute perd de plus en plus de terrain. Il est pourtant encore la deuxième fibre la plus cultivée après le coton !

Retrouvez ici notre article sur la récolte du jute 2017

Bhallot : l’idée qui se concrétise

Bhallot qui veut dire bien “Bien” ou de “bonne qualité” en Bengali est l’idée du projet. Afin de créer des débouchés pour cette filière, nous croyons que nous devons faire des produits durables qui respectent la nature et les humains qui les fabriquent, parce que :

  • A quoi bon avoir une des fibres les plus résistantes au monde si l’assemblage est de mauvaise qualité ?
  • A quoi sert de respecter la planète si on ne respecte pas ses habitants ?

Autrement dit: faire les choses bien ! Nous avons donc créé des sacs tendances et pratiques pour tous les jours !

Premiers sacs Bhallot

Chaque produit est gage de haute qualité puisque nous travaillons le tissage et l’assemblage avec les artisans sur place. Nous allons même jusqu’à cirer des tissus pour les rendre déperlants à l’eau.

Sac à dos femme potla bhallot

Potla – le sac à dos

Nous cherchons à ce que les sacs soient fabriqués à partir des ressources naturelles du Bangladesh et sur place grâce au savoir-faire d’artisans expérimentés.

Bosta – le sac à dos roll top sur le toit d’un bus

Les artisans avec qui nous travaillons font partis de coopératives qui sont certifiées “commerce équitable” par le label World Faire Trade Organization (WFTO). Comme nous connaissons bien le pays et que nous maîtrisons la langue, nous travaillons vraiment avec eux pour développer les produits

Guillaume travaillant sur des patrons avec Norussain

Le label garantit, par exemple, une élévation des salaires de 10 à 20%, des horaires maximum de 7h par jour, les heures supplémentaires payées, des salariés qui élisent leurs chefs…
Surtout nous ce que nous voulons, c’est un maximum de traçabilité et de transparence pour évoluer dans le bon sens !

Patrick & Aïcha #TheyMadeYourBag

Le but premier de ces coopératives, c’est de combattre la pauvreté en milieu rural par le commerce. Pourquoi en milieu rural ? Car le Bangladesh, pays en développement, connaît un exode rural massif laissant les campagnes à l’abandon et créant des bidonvilles autour des villes… Les coopératives s’efforcent de maintenir des emplois qualifiés dans ces zones là.

Tisserande de la coopérative Tarango

Concrètement à chaque fois que vous achetez un sac, une partie de cet argent est destiné à soutenir les programmes de développement comme le soutien à l’entrepreneuriat féminin, des formations pour être indépendant, de la sensibilisation au respect de l’environnement.

Guillaume et les artisans

Nous avons donc développé 4 sacs qui constituent une première collection. Le crowdfunding de juin 2017 sur ulule a confirmé qu’il y avait bien une attente pour ces sacs “éthiquements stylés”.

Bhallot se met à poil

Pas question de succomber à la tentation des soldes ! Les soldes, symbole d’une société de consommation effrénée, ne fait pas du tout partie de l’ADN de Bhallot. Du coup, on décide de dénoncer ça et de dévoiler nos marges…
Retrouvez l’article complet ici

Répartition des coûts d’un sac Bhallot

On explique donc dans cet article qu’on a choisit un modèle direct (sans passer par des intermédiaires) pour vous proposer des prix les plus compétitifs possible !

Bhallot et le cuir : remise en question et évolution

Les sacs sont composés de jute mais aussi de cuir. Une ressource naturelle du pays qui est traditionnellement utilisée depuis longtemps et qui est source de notre remise en question.

Le cuir que nous utilisons est tanné à l’aide de végétaux, c’est à dire sans métaux lourd ! De plus, la tannerie avec qui nous travaillons retraite l’eau avant de la rejeter dans la rivière.
Mais pour certains, ces efforts écologiques ne sont pas suffisants car le bétail produit beaucoup de gaz à effet de serre. Pour d’autre, ce n’est pas éthique car si on veut respecter la planète on doit respecter les animaux… Des points que nous approfondirons dans un prochain article ! Stay tuned

En tout cas, Bhallot décide de relever le défis, mais attention, pas question de remplacer par du plastique !! Voir l’article sur notre point de vue sur les alternatives au cuir.
On croit plutôt à des matériaux alternatifs plutôt qu’à des imitations cuir.

Conclusion : on sort donc notre premier sac 100% végétal et on est trop fan !

Sonali – Le sac cabas 100% végétal

Bhallot “made in Europe” ?

Ce n’est plus un secret, ça fait un moment qu’on travaille une autre fibre naturelle noble : le lin. Le lin a l’avantage d’être une fibre locale à faible empreinte environnementale.

Un tout nouveau projet que nous développons avec une réelle innovation écologique et technologique sur le tissu en lui-même. En effet, nous prévoyons de faire un traitement naturel qui le rendra rigide et déperlant !

On croit beaucoup à ce projet pleins d’espoir pour révolutionner le monde de la mode et le monde du sac ! Fin-octobre 2018, on vous donnera plus de nouvelles et on aura besoin de vous pour avoir votre avis, oui oui on aime co-construire des sacs avec vous 😉

S’inscrire ici, pour participer à l’élaboration du projet lin de Bhallot !

Service client
rapide et honnête

Paiement sécurisé
Paypal, CB, option 3x sans frais

Livraison gratuite en point relais &
Livraison 48h, 24h à domicile etc...