A LA UNE : De la graine jusqu'au sac

Bhallot se met à poil : marges, soldes on vous explique tout

17 janvier 2018

Comme la transparence est l’un de nos moteurs et que la période des soldes approche, on a décidé de vous dévoiler sans concessions, nos marges et au passage ce qu’on pense des soldes ! Un article à haute voltige parce qu’on risque surement d’être incompris par certains… Mais on se jette à l’eau ! Il sera donc question des marges qui sont souvent “admises” dans le secteur du prêt à porter pour des petites et moyennes marques, de notre modèle économique, des coopératives et des soldes. On épargnera H&M, Zara et compagnie qui ont un modèle économique différent.

Les marges traditionnelles du marché

Les marges que nous allons vous détailler dépendent de nombreux facteurs comme du type de produit, de sa qualité et de la quantité produite etc… Les marges suivantes sont les minimums pour des produits de milieu de gamme.  

D’abord il faut commencer par distinguer les acteurs du marché. Pour simplifier, vous avez l’atelier, le créateur (ou la marque), le distributeur (ou la boutique) et le client (vous). Sauf que nous, on aime bien rappeler qu’avant tout ça, il y a une graine qui est plantée dans la terre, qui donne une plante dont on extraira la fibre, que cette fibre sera ensuite filée, tissée ou tricotée, mais faisons simple, on traitera ça dans un autre article.

Le créateur achète les produits à un atelier et les revend 2 fois plus cher à un circuit de distribution. Les coûts des créateurs sont ceux du développement produit (conception et prototypage) mais aussi ceux du démarchage distributeur. Coûts qui augmentent lorsque quelques intermédiaires s’intègrent entre les deux. Le créateur a besoin de visibilité pour vendre ses produits, il passera donc par plusieurs boutiques (Multi-marques) pour les commercialiser.
Le distributeur, quant à lui, achète le produit et le revend 2 fois plus cher + 20% TVA (4,8X = 2 *(2X) + 0.2*(2*2X)) et il s’occupera de la commercialisation des produits. Il a souvent des coûts fixes assez élevés (loyer, salaires et stocks)

Attention : S’il vous plaît, ne tombez pas dans le piège du : “c’est abusé, c’est du vol ! “

Les marques comme les boutiques ont des charges fixes élevées car elles prennent tous les risques en achetant le stock : elles ne vendent souvent pas tout ! Concernant les boutiques, elles ont souvent pignon sur rue, ce qui représente un loyer élevé, des employés à payer, un aménagement du lieu à faire… Enfin, dans notre cas, nous déployons une force considérable à être sur le terrain pour travailler avec tous les acteurs de la chaîne durablement.

Nos marges, notre modèle économique, pour l’instant :

A l’heure du numérique, on a pris le risque de ne pas passer par des distributeurs pour vous proposer le prix le plus compétitif possible. Forcément, le revers de la médaille, c’est qu’on n’est pas les seuls à avoir eu cette idée et nous devons batailler dur pour gagner en visibilité et faire passer notre message sur la toile. Autrement dit, on fait le boulot de création et distribution ! On sait très bien qu’on ne remplacera pas une boutique physique où l’on peut toucher, voir et essayer le produit. Pour pallier ce problème, on vous propose de venir voir les sacs dans notre atelier ou bien lors de pop-up store tout au long de l’année.

Et là vous allez sûrement me dire : ” super, vous supprimez un intermédiaire pour vous gaver un peu plus à 3.2 ! “.

Ce qu’il ne faut pas oublier c’est qu’il y a toujours la TVA entre vous et nous. Donc en fait, notre marge n’est pas de 3.2 mais de 2.7. Donc oui, la marge est toujours plus élevée qu’avant, mais les coûts ne sont pas les mêmes non plus : on prend aussi en charge toute la commercialisation des produits ! Concrètement il faut payer le transport de vous à nous, la visibilité sur internet (oui oui ce n’est pas gratuit), le packaging, les shooting photos, le maintien du site, les frais bancaires etc…

Et pourquoi pas faire les 2 circuits de distribution ? Si on faisait les 2 circuits (distributeurs physiques et internet) on devrait proposer nos sacs au même prix en boutique et sur notre site pour ne pas faire de concurrence déloyale. Concrètement ça reviendrait à ces prix là environ :

Quand on vous dit que nos sacs c’est de la qualité ! 🙂 En gros on fait des soldes toute l’année !

Et les coopératives d’artisan dans tout ça ?

Bon assez des coefficients ! Vous voulez savoir concrètement comment sont répartis les coûts quand vous achetez un sac ?

Et maintenant, on fait des soldes ?

Les soldes à la base sont faites pour déstocker les invendus des boutiques. Jusque là, rien de plus normal ! Comme on l’a vu précédemment, les boutiques ne vendent pas tout. L’idéal serait d’acheter ses vêtements et accessoires uniquement sur commande ! Il ne serait alors produit que ce qui est commandé, mais cela exige un changement de mentalité de la part de tous les acteurs (clients, marques et distributeurs). Il faut se rendre à l’évidence, le modèle qui prime est bien loin de tout ça.

Le vrai problème est issu de la “fast-fashion” et des pratiques douteuses des grandes marques. -70% -50% -30% de solde ? WTF ?

  1. Production de vêtement à outrance : les collections changent régulièrement pour vous donner encore plus envie d’acheter des nouveautés. Forcément il y a beaucoup (trop) d’invendus qui seront liquidés pendant les soldes du fait des marges confortables. Marges confortables et vêtements pas chers, comment est-ce possible ? réponse dans le point 2.
  2. Un prix de revient toujours plus bas Négligez la qualité, les conditions sociales et l’environnement et hop, vous augmenterez vos marges comme par magie !
  3. Des pratiques douteuses : Mêmes vêtements et qualité moindre pendant les soldes, prix surélevés hors soldes pour proposer facilement 30% de réduction.

Vous vous doutez bien qu’on n’a pas les moyens, ni l’envie de jouer à ce petit jeu de sur-production et sur-consommation. On préfère vous proposer un prix juste tout au long de l’année avec parfois des petites ristournes quand on peut. Rien de bien affolant bien sûr, mais c’est juste une manière pour nous de faire un petit geste commercial.

 

One thought on “Bhallot se met à poil : marges, soldes on vous explique tout

  • Salut,
    Merci pour cet article tu as peut être oublié de préciser que les ristournes c’est prélevé sur votre part directement et que vous payez tout le “marketing” ainsi que ceux qui travaillent chez Bhallot. au final le bénéfice permettant un investissement (permettant la pérennisation de l’entreprise) est d’autant plus petit.

Laisser un commentaire

Service client
rapide et honnête

Paiement sécurisé
Paypal, CB, option 3x sans frais

Livraison gratuite en point relais &
Livraison 48h, 24h à domicile etc...