De la graine jusqu'au sac

Pour un produit de qualité : Guillaume peaufine les derniers détails.

21 avril 2017

Présentation de Guillaume


  • Sa formation ? Ingénieur Textile à l’ENSAIT de Lille

  • Sa ville ? Limoges (forever!)

  • Ce qui l’aime ? Créer, s’informer, regarder Black Mirrors, lire des BD et COUDRE ! 🙂

  • Ce qu’il n’aime pas ? La télé !

  • Son sport préféré ? L’escalade et les jeux de société (« hé les gars, on fait une belote ? » )

  • Son rôle dans l’équipe ? Penser, dessiner, concevoir, chercher, fouiner, réparer, patronner, coudre, expliquer et re-expliquer, discuter avec les partenaires et insuffler de la bonne humeur !

La qualité se trouve dans les derniers détails

Guillaume est actuellement au Bangladesh en train de peaufiner les derniers détails avec soin mais avant cela, il est nécessaire de faire un travail de fond :

Le travail préparatoire

  • Contrôler et choisir les bons matériaux, les bons accessoires : 
    Le choix du tissu est bien-sûr primordial mais pas seulement ! Il faut aussi penser à tout ce qu’il y a autour comme le choix du fil de couture, les boutons, les boucles, les zip, la doublure intérieure, le cuir etc… Ce sont autant d’éléments qui participent à atteindre un standard de qualité recherché. Si bien, que le moindre maillon faible mettrait en péril la durabilité des produits !
    ?

  • Penser, dessiner, s’inspirer : 
    Vient ensuite le moment de penser et concevoir le sac tout en gardant en tête 3 composantes essentielles : Robustesse, Praticité et Style !

  • Réaliser les sacs : 
    Pour commencer, les premiers sacs sont fait à Limoges, puis vient le moment d’expliquer les sacs dans une autre langue (en anglais et bengali) aux artisans.
    Le patronage et l’assemblage des sacs sont alors fait en collaboration avec les « Sewing Master » de chaque copératives d’artisans.

Enfin vient le temps de peauffiner les derniers détails

Les derniers détails :

Une fois les sacs finis, nous les testons de manière assez particulière : on part en weekend au Bangladesh, on charge à fond tous les sacs et on voyage sur le toit des bus, et comme ça n’est pas suffisant, on leur fait prendre le train, l’avion, le bateau, et rebelote en France. Ainsi, après quelques mois de test, on change les derniers détails qui font toute la différence.


Tous les sacs seront prêts pour le crowdfunding (financement participatif) en Juin ! Préparez-vous !

Laisser un commentaire